Qui sommes-nous ?

Change de Chaîne c’est :
  • une association collégiale, à direction collective et horizontale,
  • un atelier vélo participatif, ouvert à toutes et à tous, l’adhésion annuelle est à prix libre,
  • un atelier mobile qui peut venir à la rencontre de votre quartier ou de votre structure,
  • des valeurs associatives, sociales, environnementales (regroupées dans notre charte).

Nous vous fournissons le lieu, les conseils, les outils et les pièces détachées pour que vous puissiez réparer ou améliorer vous-même votre vélo au prix que vous choisissez.

 

Fonctionnement, philosophie, objectifs… ça se passe ci-dessous :

Qu’est-ce qu’un atelier participatif ?

Un atelier participatif est un lieu d’apprentissage et de partage permettant à la personne qui sait, de transmettre à celle qui découvre. Dans notre cas nous parlerons de vélos, mais il existe des ateliers participatifs dans tous les domaines (mécanique automobile, électronique, jardinage…).

Dans un atelier participatif, les adhérent·es réparent elleux-mêmes leur vélo, encadré·es par des professionnel·les ou par des bénévoles passionné·s. Cette situation favorise l’échange, la coopération et la transmission de connaissances, permettant à chacun·e de s’autonomiser puis de partager à son tour. La notion d’auto-réparation est donc capitale dans le fonctionnement d’un atelier participatif, ce qui différencie très nettement l’activité de celle d’une boutique de vélociste classique, dans laquelle on dépose son vélo pour le faire réparer par un·e mécanicien·ne.
L’activité des ateliers se base aussi sur la revalorisation des vélos abandonnés et la récupération de pièces détachées. Les ateliers participent à donner une nouvelle vie à ces vélos qui, pour beaucoup, représentent le patrimoine de la bicyclette européenne. Ces « vieilles épaves » sont une source providentielle de pièces d’occasions parfois introuvables aujourd’hui sur le marché du vélo.
Ces ateliers promeuvent activement l’usage du vélo en ville en facilitant son entretien et sa réparation. Ils ont aussi comme vocation de multiplier le nombre de cyclistes quotidien·nes à Lyon en offrant la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent d’acquérir des vélos d’occasion prêt à rouler à petits prix.
Notre atelier « Change de Chaîne » a également pour volonté d’être un espace de partage et de solidarité qui base son action sur  la réduction des déchets.

Enfin, il s’agit pour l’équipe de s’inscrire dans une démarche de développement local à Vaise, en apportant un type d’animation et de service à ce jour inexistant dans ce secteur lyonnais.

Un lieu d’apprentissage de la mécanique cycle

L’objectif principal d’un atelier d’auto-réparation est de permettre à ses adhérent·es de réparer elleux-mêmes leur vélo. C’est un lieu où tous les savoir-faire et outils techniques nécessaires à l’entretien, la réparation et la transformation de vélos à partir de pièces détachées, sont disponibles et accessibles. Nous avons la convicition que la mécanique cycle est abordable par toutes et tous.
Le transfert de connaissances des bénévoles aux adhérent·es est pédagogique et adapté aux acquis de chacun·e. L’explication de l’outillage, sa prise en main et son utilisation pratique engendre un cercle vertueux de diffusion de la connaissance et de dédramatisation de la mécanique. Assez rapidement chacun·e peut alors être autonome et transmettre son savoir.

Un espace convivial autour du vélo

Le second objectif d’un atelier participatif est de proposer un lieu de rencontre autour du vélo. En plus des associations sportives, cyclotouristes, ou d’éco-mobilité, un atelier vélo propose une autre manière de valoriser la pratique cycliste : la mécanique, l’amour du vieux vélo, l’usage du vélo en ville. Il s’agit de proposer un lieu de rencontre, d’échange et d’information où ces centres d’intérêts peuvent s’exprimer pour la communauté cycliste lyonnaise, les cyclistes occasionnel·les, les passionné·es, mais aussi les habitant·es de Vaise et ses alentours. C’est l’occasion de rencontrer ses voisins et voisines ! Les adhérent·es participent ainsi pleinement de la vie de l’association en disposant d’un lieu d’échange ouvert durant la journée.

Un espace solidaire où les personnes s’entraident

Dans un atelier vélo, le cœur de l’activité est de transmettre des connaissances et des savoir-faire dans un lieu convivial qui incite au partage et à la solidarité. « Celleux qui savent » sont solidaires de « celleux qui ne savent pas encore » et prennent le temps de transmettre leurs savoirs. Ainsi les adhérent·es acquièrent des compétences et s’autonomisent. Nous souhaitons que notre atelier vélo soit un lieu sans discriminations où l’on trouvera toujours de l’aide pour apprendre à réparer et entretenir sa bicyclette.

Une vocation sociale et environnementale

Pour un atelier vélo, réduire son emprunte carbone va de pair avec réduire ses dépense !

De par un fonctionnement qui privilégie l’utilisation de pièces d’occasion récupérées, un atelier permet à chacun·e de réparer son vélo à moindre coût. Avec peu d’argent et un peu de temps, toustes les adhérent·es ont l’opportunité d’obtenir un moyen de déplacement éco­logique et performant. Nous souhaitons proposer des tarifs à prix libre afin que l’atelier soit accessible à toustes sans distinction de moyens. Pour certain·es, l’usage du vélo est une néces­sité économique. L’usage du vélo permet de réduire les dépenses liées aux déplacements. Bien moins cher qu’une voiture et parfois moins onéreux que les transports en commun, le vélo représente une alternative économique pour se déplacer en ville.

Pour d’autres, l’usage du vélo n’est pas tant une nécessité économique qu’un choix éco­logique. En effet, choisir le vélo pour ses déplacements c’est choisir un mode de déplace­ment non polluant. Au sein de l’atelier vélo, que ce soit par nécessité économique ou choix écologique, toustes les adhérent·es sont réuni·es et se côtoient. Dans l’atelier ces deux types d’adhérent·es se rencontrent, s’entraident et ne sont pas séparé·es par une barrière financière, notamment car les coûts des pièces sont faibles et donc non discriminatoires grâce au prix libre.
Outre l’influence évidente sur la réduction des gaz à effet de serre, l’évolution des modes de transport et l’utilisation grandissante du vélo entraînent une réduction de la place occu­pée par la voiture en ville : stationnement, embouteillages, nuisances sonores, ralentissement du trafic… Favoriser le développement de l’usage du vélo en ville c’est participer à l’amélioration du cadre de vie des citadines et citadins et participer activement à l’amélioration de la qualité de l’air de l’agglomération lyonnaise.
Tout en étant aussi efficace que la voiture en termes de temps de déplacement en ville, le vélo intègre la catégorie des modes doux. Il participe à l’apaisement du trafic des véhi­cules en proposant une autre manière de se déplacer plus souple. En prenant moins de place, il ne sature pas l’espace public. En étant peu bruyant il propose une autre approche de l’ambiance urbaine, différente des concerts de klaxon. Non polluant, il ne créer pas non plus de nuisance olfactive.
Par son rôle dans le développement durable, l’atelier peut également être ouvert à des séances de sensibilisation à l’environnement.

Un mode de déplacement sain

Se déplacer à vélo est aussi excellent pour la santé. Alors que l’INPES préconise une demi-heure de sport par jour, se déplacer à vélo permet de faire travailler son corps et son cœur sans traumatiser les articulations, tout en gagnant du temps dans ses déplacements quotidiens. Aider à la pratique du vélo au quotidien c’est donc per­mettre un meilleur bien-être individuel et collectif en participant activement à l’amélioration de la qualité de l’air.
Nombre de cyclistes au quotidien le disent, rien de tel qu’une vingtaine de minutes de vélo pour bien se réveiller le matin et arriver les yeux biens ouverts au bureau !

Une recyclerie spécialisée

Un atelier d’auto-réparation se veut un lieu de ressources spécialisé. En effet, en répa­rant les vélos cassés, simplement abîmés ou en proposant une seconde vie à des pièces d’occasion, nous recherchons à réduire le volume des déchets produits et le gaspillage. Nos calculs prévisionnels nous permettent d’évaluer à quasiment quatre tonnes de déchets revalorisés pour huit-cents adhérent·es en une année de fonctionnement. Le plus gros impact écologique du vélo est lié à l’énergie grise (l’énergie grise correspond à la dépense énergétique totale pour l’élaboration d’un matériau, tout au long de son cycle de vie, de son extraction à son recyclage en passant par sa transformation). Le réemploi de vélos permet de réduire l’énergie grise générée par sa fabrication et d’offrir un mode de déplacement limitant réellement son impact sur l’environnement.

Une installation à Vaise pour participer au développement du quartier

Habitant·es historiques de Vaise pour certain·es, l’ensemble de l’équipe fondatrice de l’association y a des attaches fortes qui nous ont donné envie de proposer un tel projet dans ce quartier. De plus, le fort développement urbain en cours et à venir du 9ème arrondissement fait état d’un réel manque de services liés au vélo. Le manque de présence des vélocistes nous fait penser que notre atelier répond à une réelle demande.

L’atelier souhaite participer au développement de Vaise à plusieurs titres :

  • Développement économique

A court terme, l’atelier a pour objectif de créer au moins un emploi de mécanicien·ne cycle/gérant·e. Puis, en fonction de l’évolution, la fréquentation, la taille de l’atelier, l’implication des collectivités, etc. l’atelier pourra créer d’autres emplois (l’association emploie actuellement deux personnes à 30h/semaine). L’association pône l’auto-financement à long terme. L’implantation de l’atelier vélo à Vaise peut également entraîner l’apparition d’autres services, commerces ou associations liées au vélo à proximité.

  • Développement local

Un atelier génère pendant les heures d’ouverture de l’échange, du mouvement, de la vie dans la rue où il est implanté. Un atelier vélo est une réelle source de dynamisme à l’échelle d’un quartier. Ce n’est pas un magasin mais bien un lieu de vie pour faire vivre Vaise. Les habitant·es du quartier trouvent ainsi à proximité de leur logement un lieu pour entre­tenir leur vélo en fin de journée et les salarié·es des nombreuses entreprises locales peuvent entretenir leur moyen de déplacement.
L’atelier propose des animations spécifiques lors des manifestations nationales (semaine de la mobilité, fête des voisin·es, semaine européenne de la réduction des déchets), lyon­naises (fêtes des lumières, ville à vélo, « au travail, j’y vais autrement ») ou locales (brade­rie, Tout l’monde dehors !, …).

  • Développement durable

Nous avons déjà abordé l’aspect recyclerie spécialisée et accompagnement du dévelop­pement des modes doux. Il s’agit de rappeler que nous proposons un service citoyen éco­logique pour les habitant·es du 9ème. L’évolution de l’arrondissement, sa situation en bord de Saône, l’ouverture du tunnel modes doux laissent présager un fort potentiel pour le vélo.
Nous inscrivons notre action dans cette optique en proposant des partenariats avec les institutions locales et en premier lieu la mairie, les centres sociaux pour trouver notre public, mais également le Grand Lyon et ses déchetteries pour l’aspect réemploi.

Nos activités

Vous l’aurez compris notre principale activité est l’animation de notre atelier participatif par le biais des permanences pendant lesquelles nos adhérent·es peuvent venir réparer leurs vélos avec notre aide. Mais nous proposons également des ateliers mobiles aux collectivités, entreprises, MJC, où nous venons à leur rencontre pour partager notre passion de la mécanique cycle.

Nous souhaitons également développer l’économie circulaire et coopérative, pour cela nous essayons de créer avec nos amis des autres ateliers d’auto-réparation de l’agglomération lyonnaise, avec nos fédérations préférées La Maison du Vélo et L’Heureux Cyclage, et nos chères institutions, des partenariats pour valoriser les déchets localement et ainsi sauver des vélos encore en état de la poubelle.