« Mercredi noir » à Change de Chaîne

Partout en France, les collectifs ont décidé d’organiser, ce mercredi 18 octobre, une « journée noire » des associations. Le but est d’obtenir de l’État un moratoire sur la suppression des emplois aidés en 2017 et 2018, le temps de lancer une large réflexion sur l’emploi dans le secteur associatif.

En effet, « le gouvernement a récemment annoncé la suppression de 150 000 contrats aidés en 2017 avec des conséquences sociales et humaines dramatiques. Ces contrats, financés en grande partie par l’Etat, permettent principalement à des associations et à des collectivités territoriales d’embaucher des personnes éloignées de l’emploi pour des missions d’intérêt général.Compte tenu de la fragilité des associations, beaucoup déboucheront sur des licenciements.

Cet immense plan social a été décidé sans aucune concertation et dans une approche strictement comptable. Il témoigne d’une ignorance et d’un mépris de la société civile, qui semble pour le gouvernement se réduire aux start-up et aux entrepreneurs sociaux. Cette décision est catastrophique pour des dizaines, et bientôt des centaines de milliers de salarié.e.s privés d’emploi, pour des milliers de collectivités incapables d’assurer la continuité du service public, pour la survie de milliers d’associations et pour les populations aidées. C’est une atteinte grave à la dignité des personnes, à l’accès au droit, à la solidarité, aux pratiques culturelles, sportives et éducatives, au vivre ensemble. »

« Bien que précaires et critiquables, ces contrats sont l’unique source de revenus de centaines de milliers de personnes et leurs disparitions vont avoir un impact considérable pour les personnes salarié.e.s dont bon nombre de salarié.e.s associatifs engagé.e.s, mais aussi pour tous les citoyens et citoyennes qui bénéficient indubitablement du travail de ces personnes. »

Change de Chaîne fonctionne essentiellement sur l’implication de ses bénévoles mais également avec l’aide de ses deux salariés qui vous accompagnent pendant les permanence et s’assurent de pérenniser l’activité de l’atelier.

L’un d’eux est en contrat aidé jusqu’en Avril prochain, contrat qui ne pourra pas être renouvelé suite aux décisions du gouvernement. Ce renouvellement dépendra maintenant complètement de la trésorerie de l’association à compter d’Avril prochain.

En soutient aux associations qui sont gravement touchés par la suppression des contrats aidés, l’atelier sera fermé demain, mercredi 18 octobre, pour la « journée noire » des associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *